Lorsque nous préparons notre voyage, la plupart de nous espérons du soleil et une belle température selon nos choix d’activités. Mais que faites-vous si c’est une période ou les méduses prolifèrent dans la mer, ou s’il y a présences d’algues brunes malodorantes en bordure de la plage ou s’il pleut presqu’à chaque jour pendant de très longue période?

Si votre réponse est « je pète une crise à mon agent de voyage ou au fournisseur du voyage, vous perdez votre temps, un point c’est tout! Dame nature est maître du monde et nul n’a le contrôle sur elle. Alors, trouvons plutôt une solution pour s’adapter et passer des minutes « riches et heureuses ». Après tout, c’est les vacances!

Avant de choisir ma destination, je décide toujours si c’est un voyage de repos, de découvertes, d’aventures ou encore pour changer le mal de place. Peu importe la raison, je dois me dire intérieurement que je serai dans un autre pays avec des mœurs et des coutumes différentes, une langue différente, de la nourriture différente, des lois différentes, etc. C’est à nous de s’adapter à eux, pas le contraire. C’est une question de respect.

Personnellement, quand je pars, c’est pour deux semaines ou plus. J’aime profiter de l’endroit et prendre mon temps. Tout d’abord, je vais explorer le complexe hôtelier et prendre des photos. Ensuite, je vais explorer la plage (si je suis au bord de la mer), puis le village et le marché afin de m’imprégner de la couleur locale. Pour la nourriture, c’est différent. Ayant des problèmes d’intestins, je suis toujours sur mes gardes pour goûter à des nouveautés. Alors, j’y vais pour des valeurs sûres et j’essaie une nouveauté ou deux par jour, selon mon niveau de témérité.

Lors de séjours à la plage, il m’est arrivé à plusieurs reprises de ne pas pouvoir profiter de la baignade pour différentes raisons. J’apporte toujours avec des livres et du papier et des crayons pour écrire. S’il pleut, j’ai vécu ça pendant près de 2 semaines, j’apporte des jeux de sociétés qui ne prennent pas de place dans mes bagages. Entre la lecture, l’écriture, les jeux, les marchés couverts et les activités intérieures, je ne m’ennuie jamais. Je m’adapte. Pas toujours facile, j’avoue. Mais m’apitoyer sur mon sort ne m’apportera rien d’autre que des « minutes pauvres et malheureuses ». Bref, rien de ce que je recherche.

Lilianne Pilon Photographe

Pin It on Pinterest

Share This