Allegro Playacar, Riviera Maya, Mexique

En octobre dernier, j’ai séjourné à Riviera Maya au Mexique pendant deux semaines. Un hôtel 4 étoiles sur le bord de la mer en formule tout inclus. Malgré que le service sur place était excellent et que mon voyage a été magnifique, j’ai dû faire face à beaucoup de sollicitation.

En voyage, lorsque vous allez dans le sud, on vous met un bracelet au poignet selon le forfait que vous avez sélectionné. C’est comme vous faire tatouer le mot « touriste » dans le front. Tout le monde sait que vous êtes en vacances et tout le monde pense que vous êtes riche!!! Lorsque j’étais en ballade dans le marché de Playa Del Carmen, un Mexicain nous a approchés en nous disant « Eh! Vous êtes au Allegro Playacar, je suis un des serveurs à l’hôtel », tout ça pour nous insister à discuter avec lui et à nous vendre ses « bébelles ». Sur le coup, ça surprend, on se dit que c’est possible car, après tout, il y a tellement d’employés qu’on ne se souvient pas de tout le monde. Mais un deuxième, un troisième et, presqu’à chaque coin de rue on nous sortait le même refrain… vous voyez où je veux en venir… Mais, ils ne sont jamais agressifs, juste insistant. Il faut savoir être ferme, polie et dire « non merci » puis de continuer son chemin.

Une autre forme de sollicitation existe aussi, soit la vente de semaines de vacances annuelles disponibles dans plusieurs de leurs complexes, qu’ils appellent des « condos de vacances ». De ce qu’on m’a expliqué, à la différence des « Time Sharing » où vous êtes rattachés à un condo et vous devez demander à échanger votre semaine pour aller ailleurs dans le monde, vous n’êtes pas rattachés à un condo en particulier et vous devez simplement vérifier les disponibilités pour réserver. Ces « condos de vacances » sont affiliés à l’hôtel; ils ont leur section de chambre, leur piscine, leur section de plage privée, etc. En plus du prix initial d’achat, vous avez des frais annuels à payer que vous utilisiez votre semaine de vacances ou non et dans certains cas, vous ne pouvez même pas reporter votre semaine à l’année suivante.

Certains disent que c’est une « arnaque », d’autres non. Moi je vous dis, n’achetez pas à pression (il y a probablement anguille sous roche). Vérifiez chaque détail, chaque condition, vérifiez la compagnie qui est derrière tout ça, demandez à savoir ce qui adviendrait de votre « achat » si l’hôtel était vendu ou pire, s’il faisait faillite, vérifiez chaque complexe hôtelier qui fait partie de l’entente, assurez-vous que ce sont des endroits que vous aimeriez visiter et retourner encore et encore, etc. Un autre point à vérifier est de calculer vos autres frais; vos billets d’avion, les transferts à l’aller et au retour de l’aéroport à l’hôtel, et les forfait tout inclus de l’hôtel pour avoir droit à la nourriture et la boisson gratuite pendant votre séjour. N’oubliez pas que les prix fluctuent beaucoup en fonction du temps de l’année et de l’offre et la demande et, qu’habituellement, un voyage « à la carte » est beaucoup plus dispendieux que si vous achetiez un forfait incluant tous les services.

En conclusion, peu importe où vous voyagez dans le monde, votre comportement, votre apparence ou votre « bracelet » risque d’indiquer aux locaux que vous n’êtes pas du pays. Donc, soyez toujours prudent et soyez polie.

Lilianne Pilon Photographe

Pin It on Pinterest

Share This